Yakovlev Yak-130

Yakovlev Yak-130
Vue de l'avion.
Un Yak-130 en 2012.

Constructeur Yakovlev 22
Rôle Avion d'entraînement, de reconnaissance et d'appui-feu
Statut En service
Premier vol
Équipage
2
Motorisation
Moteur Ivtchenko-Progress AI-222
Nombre 2
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 2 500 kgp
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 10,40 m
Longueur 11,49 m
Hauteur 4,76 m
Surface alaire 23,52 m2
Masses
À vide 4 600 kg
Maximale 9 000 kg
Performances
Vitesse maximale 1 050 km/h
Rayon d'action 2 220 km
Facteur de charge -3/+8g
Armement
Externe 3 t de charges externes
modifier Consultez la documentation du modèle

Le Yakovlev Yak-130 (en russe : « Яковлева Як-130 », code OTAN Mitten) est un avion d'entraînement avancé russe. Il est prévu pour remplacer les Aero L-29 Delfin et L-39 Albatros.

La qualification en tant qu'avion d'entraînement avancé eut lieu en , celle d'entraînement au combat en 2009.

Conception

Au début des années 1990, cinq bureaux d'études russes ont soumis des projets d'avion biplace capable d'effectuer aussi bien des missions de chasse légère, d'appui feu, de reconnaissance que d'entraînement. Parmi ces projets, deux sortent du lot le MiG-AT de Mikoyan-Gourevitch et le Yak-130 de Yakovlev, initialement nommé Yak-UTS. Celui-ci fut présenté à la presse le . Cependant, il n'effectua son premier vol que le sur la base de Joukovski. Il rejoignit ensuite l'Italie à l'été 1997, il était prévu que l'avion soit assemblé par Aermacchi sous la désignation Yak/AEM-130.

Trois prototypes furent construits pour la qualification de l'appareil. La qualification préliminaire permettant son utilisation par l'armée de l'air russe en tant qu'avion d'entraînement avancé fut attribuée en novembre 2007 par le centre d'essai en vol Glitz, à Akhtubinsk. La qualification pour l'entraînement au combat n'est pas attendue avant 2009. La phase d'homologation a en fait pris six mois de retard à cause du crash du troisième prototype le .

Cette première qualification permet le lancement de la production des douze premiers exemplaires de série. Le , le premier des douze appareils destinés aux forces aériennes russes a effectué son premier vol. Il devrait entrer en service en juin[1]. À terme, ils devraient être affectés à la base d'entraînement de Kachinskoye.

Le prototype était propulsé par des Klimov RD-35M mais les avions de série sont équipés d'AI-222, conçus par le bureau d'étude ukrainien Ivtchenko-Progress mais fabriqués en Russie par FGUP Salut[2].

En 1998, les espoirs visaient la fabrication de 1 300 appareils d'entraînement et de 770 pour l'appui-feu.

Description

Le Yak-130 est un avion biréacteur à ailes médianes en flèche. Il est doté d'un train d'atterrissage tricycle et d'un cockpit en tandem. Il est équipé de trois points d'emport externe sous chaque aile.

Il possède deux écrans multifonctions (3 à l'export), un système GLONASS (l'équivalent russe du GPS) et son système permet de simuler toutes les armes en service en Russie. Il est capable de simuler les caractéristiques de chasseurs modernes, y compris de 5e génération. La cellule peut encaisser entre +8G et -3G. L'appareil peut opérer à partir de terrains mal ou peu préparés, et voler à un angle d'incidence supérieur à 42°.

Le Yak-130 dispose de 9 points d'emport, dont 3 sous chaque aile, pour une charge de 3 000 kg. Il possède un radar Osa développé par Zhukovsky, capable de suivre 8 cibles et d'en prendre à partie 4. Il peut être équipé du radar Kopyo à la place. Il emporte des leurres, un détecteur d'alerte radar et un brouilleur. Un pod de guidage Platan peut être monté, et il peut employer des missiles air-air Vikhr, R-73, AIM-9L, Magic 2, ou air-sol Kh-25ML, AGM-65 ; des bombes de 50, 250 kg ou à sous-munitions ; des roquettes B-8M ou B-18 ; une nacelle canon GsH-23 ou un canon GsH-301.

Utilisateurs

  • Drapeau de l'Algérie Algérie : 16 Yak-130UBS (Usuel Biplace Strike) livrés[3].
  • Drapeau du Bangladesh Bangladesh : 14 exemplaires ont été commandés à la fin de l'année avec une option sur 10 appareils supplémentaires[4],[5]. Les six premiers appareils ont été livrés en [6],[7]. Un lot de 5 exemplaires a ensuite été délivré en puis un dernier lot de 5 appareils au début de l'année 2016[8]. Le contrat de 800 millions de dollars est financés grâce à un crédit du Kremlin sur la base de garanties souveraines pour un montant total d'un milliard de dollars[4],[7]. Ils remplacent les avions écoles Aero L-39 Albatros.
  • Drapeau de la Biélorussie Biélorussie : Un premier contrat d'acquisition de 4 appareils (no 71 à 74) est signé en [9] pour une livraison en [10]. Un second lot de 4 avions (no 75 à 78), commandé en [11] a été réceptionné en [12]. Un troisième lot de quatre appareils a été livré en portant le nombre total à 12 exemplaires[13]. Ils remplacent les avions écoles Aero L-39C Albatros mais seraient aussi utilisés pour les frappes de précisions en l'absence d'alternatives dans la Force aérienne et de défense aérienne de la République de Biélorussie[12].
  • Drapeau de la Birmanie Birmanie : 12 exemplaires commandés en dont 3 livrés en (no 1801 à 1803)[14], complété par un second lot en [15],[16] (no 1804 à 1806) et un troisième à la fin de l'année 2018 (no 1807 et 1808)[17]. Une commande supplémentaire de six appareils est livrée en [18]. Bien que destinés initialement aux entraînements, les appareils seraient destinés à des missions d'attaques au sol en remplacement des Nanchang Q-5 et des Shenyang J-6 impliqués dans le conflit dans l'État d'Arakan[18].
  • Drapeau du Laos Laos : 10 exemplaires seraient commandés[19]. Les 4 premiers exemplaires (no 44 à 46 et un 4e numéro)[17] ont été réceptionnés à la fin de 2018 par la Force aérienne de l'Armée de libération populaire du Laos à la suite d'un contrat signé en 2017[20]. Ils sont stationnés sur l’aérodrome militaire de Vientiane et sont destinés à l’entraînement des pilotes. Un second lot d'au moins 2 exemplaires a été livré en [19].
  • Drapeau de la Russie Russie : En , 62 appareils ont été commandés (sans compter les 3 prototypes) mais le besoin exprimé est de l'ordre de 300 appareils[21], 30 nouveaux avions ont été commandés en 2016 pour une livraison annoncée la fin de l'année 2018[22]. Par ailleurs, 12 appareils sont utilisés par une nouvelle patrouille acrobatique russe, dénommée Krylia Tavridy (Ailes de la Tauride) en l'honneur de la Crimée[23]. Les appareils sont stationnés au centre de formation des pilotes Tchkalov de Borissoglebsk (oblast de Voronej)[24],[25],[26]. Cependant les appareils souffrent d'une faible disponibilité puisque seulement 40% sont aptes aux vols. Les mécaniciens ne seraient pas suffisamment formés pour les entretenir[27].
  • Drapeau de la Syrie Syrie : 36 exemplaires ont été commandés pour un montant de 550 millions de dollars en [28]. À la suite de la réception d'un premier acompte de 100 millions de dollars en , 9 exemplaires devraient être livrés d'ici la fin 2014, puis 12 en 2015 et 15 en 2016[29].
  • Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam : La Force aérienne populaire vietnamienne qui cherche à remplacer ses Aero L-39 Albatros pour former ses pilotes avant leur passage sur les Sukhoi Su-30MK2 commande douze Yak-130 pour 350 millions de dollars fin 2019[30].

Clients potentiels

Pays ayant manifesté de l'intérêt

Échec

Accidents

Le Yak-130 souffrirait d'une mauvaise réputation au sein de l'Armée de l'air russe en raison de plusieurs crashs ayant entraîné un arrêt temporaire des livraisons d’appareils[35].

  • Le , un Yak-130 de l'Armée de l'air du Bangladesh s'écrase vers 14h15 dans le district de Chittagong au cours d'une mission d’entraînement[36]. Les deux pilotes ont pu s’éjecter de l'appareil.
  • Le , un Yak-130 no 49 de l'Armée de l'air russe (numéro de construction 130.11.01-1019) s'écrase près de la ville de Borissoglebsk dans l'oblast de Voronej[37],[38]. Les deux pilotes ont pu s’éjecter de l'appareil.
  • Le , deux Yak-130 de l'Armée de l'air du Bangladesh s'écrasent après une collision dans le district de Cox's Bazar lors d'une mission d’entraînement[39]. La collision (18h30) a eu lieu peu après leur décollage (17h55) de la base aérienne de Zahurul Haque. Les quatre aviateurs ont pu s'éjecter avant la collision et ne souffrent que de blessures légères[8].
  • Le , un Yak-130 de l'Armée de l'air russe s'écrase vers 9h40 près de la ville de Borissoglebsk dans l'oblast de Voronej[37]. L’appareil a connu des problèmes de motorisation obligeant les deux pilotes à s'éjecter[35].
  • Le , un Yak-130 de la Force aérienne et de défense aérienne de la République de Biélorussie s'écrase vers 13h30 dans la ville de Baranavitchy causant des dommages mineurs à une maison de la ville. Les deux pilotes ont réussi à s'éjecter mais sont morts[40].

Notes et références

  1. « 30 mai - Premier vol d’un Yak-130 de série destiné à la force aérienne russe », RED-STARS.org, (consulté le ).
  2. « Yak-130 », sur red-stars.org (consulté le ).
  3. Laurent Lagneau, « L’Algérie muscle sa défense », sur opex360, .
  4. a et b Loïc, « Le Bangladesh achète des YAK-130 à la Russie », sur Defens'Aero, .
  5. Pascal Kümmerling, « Le Bangladesh commande le Yak-130 ! », sur avia news, .
  6. Pascal Kümmerling, « Yakovlev Yak-130 pour le Bangladesh ! », sur avia news, .
  7. a et b Pascal Kümmerling, « Premier Yak-130 pour le Bangladesh ! », sur avia news, (consulté le ).
  8. a et b Loïc, « Deux Yak-130 de la Force aérienne du Bangladesh se sont percutés en vol », sur Defens'Aero, .
  9. (en) « Russia to deliver four warplanes to Belarus », Firstpost, .
  10. Loïc, « La Biélorussie réceptionne ses deux premiers avions d'entraînement Yak-130 », sur Defens'Aero, .
  11. Pascal Kümmerling, « Plus de Yak-130 et Mi-8 pour la Biélorussie ! », sur avia news, .
  12. a et b B.G, « [Actu] L’armée de l’air biélorusse se modernise », sur Red Samovar, .
  13. Arnaud, « Yakovlev livre quatre jets d’entraînement Yak-130 à la Biélorussie », sur Avions légendaires, .
  14. B.G, « [Actu] Les brèves de la semaine », sur Red Samovar, .
  15. Pascal Kümmerling, « Des YAK-130 supplémentaires pour la Birmanie ! », sur avia news, .
  16. Loïc, « Le Myanmar (Birmanie) achète six Su-30SME », sur Defens'Aero, .
  17. a et b B.G, « [Actu] Bilan 2018: les forces aériennes (1ère partie) », sur Red Samovar, .
  18. a et b Arnaud, « La Russie livre six Yakovlev Yak-130 à l’aviation birmane », sur Avions légendaires, .
  19. a et b B.G, « [Actu] Les brèves de la semaine », sur Red Samovar, .
  20. Pascal Kümmerling, « Des Yak-130 pour le Laos ! », sur avia news, .
  21. Redstars, « Yak-130 », RED-STARS.org, (consulté le ).
  22. Pascal Kümmerling, « Des Yak-130 supplémentaires ! », sur avia news, .
  23. Pascal Kümmerling, « Patrouille acrobatique en honneur de la Crimée! », sur avia news, .
  24. Loïc, « La patrouille acrobatique russe équipée de Yak-130 fera sa première présentation le 09 Mai », sur Defens'Aero, .
  25. Loïc, « Une nouvelle patrouille russe sur Yak-130 », sur Defens'Aero, .
  26. Pascal Kümmerling, « La nouvelle patrouille russe sur Yak-130 s’entraine ! », sur avia news, .
  27. Arnaud, « Plus de la moitié des jets d’entraînement russes sont inaptes au vol », sur Avions légendaires, .
  28. Pascal Kümmerling, « La Syrie commande 36 Yak-130 ! », sur avia news, .
  29. Loïc, « La Syrie devrait recevoir ses premiers Yak-130 vers la fin de l'année 2014 », sur Defens'Aero, .
  30. Pascal Kümmerling, « Le Vietnam commande le Yak-130 ! », sur avia news, .
  31. Laurent Lagneau, « Des avions de combat Su-30 SM pour l’Iran? », sur opex360, .
  32. Pascal Kümmerling, « L’Irak commande le KAI T-50 ! », sur avia news, (consulté le ).
  33. Guillaume Steuer, « L'Irak commande 24 jets d'entraînement T-50 », sur Air & Cosmos, .
  34. Laurent Lagneau, « L’Irak commande 24 avions sud-coréens FA-50 Golden Eagle », sur opex360, .
  35. a et b B.G, « [Actu] Crash en série », sur Red Samovar, .
  36. Loïc, « Un Yak-130 de la Force Aérienne du Bangladesh s'est écrasé à l'entraînement », sur Defens'Aero, .
  37. a et b Loïc, « La Russie perd un Yak-130 et un hélicoptère Ka-27 dans la même journée », sur Defens'Aero, .
  38. B.G, « [Actu] Les brèves de la semaine », sur Red Samovar, .
  39. (en) Mu Xuequan, « 2 Bangladesh Air Force training planes crash after collision, casualties unknown », sur xinhuanet.com, (consulté le ).
  40. (ru) Ольга Прокопьева, Артем Беговский, Дарья Спевак, Дмитрий Мелеховец, « В Барановичах упал учебно-боевой самолет Як-130. Погибли двое летчиков - Люди Onliner », sur Onliner,‎ (consulté le )

Sources

  • Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Clichy/Paris, éditions Larivière, coll. « DOCAVIA », , 304 p. (ISBN 2-907051-24-5)
  • Guillaume Steuer, « Le Yak-130 montre patte blanche en Russie », Air et Cosmos, no 2101,‎ , p. 55 (ISSN 1240-3113)

Voir aussi

Yak-130

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • le Yak-130, sur Wikimedia Commons

Développement lié

Aéronefs comparables

Ordre de désignation

Yak-112 (en) - Yak-130 - Yak-141

Liens externes

  • Article dans Airforce-Technology
v · m
Avions construits par Yakovlev
Chasseurs Yak-1 · Yak-3 · Yak-7 · Yak-9 · Yak-15 · Yak-17 · Yak-23 · Yak-25 (II) · Yak-28 · Yak-38
Bombardiers Yak-2 · Yak-4 · Yak-28
Transports Yak-6 · Yak-10 (en) · Yak-12 · Yak-14 · Yak-40 · Yak-42 · Yak-58 (en) · Yak-112 (en)
Reconnaissance Yak-25 · Yak-27 · Pchela
Entraînement UT-1 (en) · UT-2 · Yak-7 · Yak-11 · Yak-17 · Yak-18 · Yak-28 · Yak-30 (II) · Yak-32 · Yak-50 · Yak-52 · Yak-53 (en) · Yak-54 (en) · Yak-55 · Yak-130 · Yak-152 · Yak-200 (en) · Yak-210 (en)
Hélicoptères Yak-24
Expérimentaux EG (en) · Yak-5 (en) · Yak-8 (en) · Yak-13 · Yak-16 (en) · Yak-19 · Yak-25 (I) (en) · Yak-26 · Yak-30 (I) (en) · Yak-36 · Yak-41 · Yak-43 · Yak-44 (en) · Yak-46 (en) · Yak-50 (I) (en) · Yak-60 (en) · Yak-140 (en) · Yak-1000 (en)
v · m
Avion multirôle (chasseur-bombardier) Cocarde russe
Avion de chasse et de supériorité aérienne
Avion d'attaque au sol
Bombardier (aviation à long rayon d'action)
Avion d'entraînement
Avion de transport
Avion de patrouille maritime
Avion bombardier d'eau
Avion de reconnaissance
Avion ravitailleur
Aéronautique navale
Hélicoptères des Forces aéromobiles de l'Armée de terre
Drone
Retiré du service dans les années 2000
  • icône décorative Portail de l’aéronautique
  • icône décorative Portail de l’histoire militaire
  • icône décorative Portail de la Russie